Les pétards mouillés

Le 14 juillet 2010, le Chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy a invité 13 de ses homologues françafricains avec leur garde prétorienne pour prendre part au défilé à Paris. Tous ont répondu présent, sauf le Président ivoirien Laurent Gbagbo qui s’est fait remplacer par une invitée surprise (la pluie). Subitement ! Les pétards se sont tus et les feux d’artifice ont déserté le ciel nuageux. Un 14 juillet sans fantassins africains, la météo ne s’en serait peut-être pas mêlée. Le Président français n’a pas voulu prêter l’oreille aux plaintes des populations africaines martyrisées. Il a préféré dérouler le tapis rouge à leurs tortionnaires, qui pour la plupart ont troqué leur treillis contre un costume civil. Les spectateurs qui ont fait le déplacement sur les Champs-Élysées ont cru assister à un bal nègre. Les potentats venus d’Afrique en masse se sont fait arroser. Parcourir autant de distance juste pour recevoir de la flotte. Dommage ! Mais certains en ont tout de même profité pour faire un check-up au Val-De-Grâce. C’était une façon d’amortir les frais de voyage.

Malgré la présence d’une impressionnante flotte aérienne dans le ciel, il a plu abondamment. Les parachutistes savaient que les forces de la nature sont invincibles, mais peut-être pas les Chefs d’Etat africains qui n’auront les pieds sur terre que le jour de leur chute. Les délégations qui les ont accompagné rêvaient d’une garden-party au Palais de l’Elysée. Finalement, elles n’ont eu droit qu’à une petite dégustation dans un lieu sans prestige. En cette période de vaches maigres, l’ex puissance coloniale est obligée de serrer la ceinture, puisque la Chine n’arrête pas de les traire à sa place en Afrique. Vive le temps des colonies, au moins à cette époque on pouvait renflouer les caisses de l’Etat sans restriction budgétaire. C’est la crise économique qui suscite cette nostalgie. Apparemment, la fièvre jaune n’épargne même pas le coq à la ferme célébrité. « Cocorico, cocorico ! ». Le dragon chinois fait caqueter le coq dans son pré-carré. A la place de Bouygues, c’est Yang Chan (1) qui fait couler du béton en Afrique avant de faire couler du pétrole.

Le 30 juin 2010, le roi des Belges, lui au moins a fait le déplacement jusqu’à Kinshasa pour obtenir un peu de lait pour ses sujets. Reste à savoir, si les Chinois n’ont pas déjà tout bu en R.D.C. En Belgique, Wallons et flamands espéraient beaucoup de ce voyage afin d’éviter l’éclatement de leur miniscule royaume. Nicolas Sarkozy avait affirmé lors de sa visite à Bamako en 2006, que la France n’avait pas besoin de l’Afrique (pour sa grandeur), mais Bolloré et d’autres P.D.G français lui ont radicalement fait changer d’avis. Depuis qu’il est devenu Président, il multiplie les opérations de séduction destinées à l’Afrique. L’avenue des Champs-Élysées, autrefois interdite aux tirailleurs africains lors de la libération, a été enfin accessible à leurs descendants. Il paraît que les pensions des anciens combattants seraient revues à la hausse. La France se serait-elle résolue à réparer une injustice vieille de plus de 65 ans. Qui dans ce pays se souvient du 1er décembre 1944 ? Pas grand monde, alors que cette date restera gravée sur le monument aux morts de Thiaroye (Sénégal), ville où des dizaines de tirailleurs africains furent froidement abattus par des officiers français. Il fut reproché aux victimes de réclamer le paiement de leur solde. Espérons que les survivants qui percevront une pension plus équitable, vivront encore assez longtemps pour bien en profiter. En célébrant le cinquantenaire du néo-colonialisme chez elle, la France a voulu préserver l’amitié du cavalier et du cheval. « J’ai besoin de ton dos pour me déplacer et quand j’aurais faim, ce sera encore toi qui sera dans mon assiette ». Pas besoin d’être énarque pour saisir le message. Les Chefs d’Etat africains redevables à la France, préfèrent fermer les yeux. A force de se faire dresser, le cheval devient aveugle. On ne peut imaginer le Président vietnamien débarquer avec l’armée de libération nationale à Washington pour célébrer la fin de la guerre avec les Etats-Unis ; idem pour le Président chinois à Tokyo avec l’armée rouge pour célébrer la fin de l’occupation japonaise. Et pourtant, tous ces pays ont une histoire commune. En Asie, les affreux souvenirs coloniaux sont restés ancrés dans la mémoire collective, tandis qu’en Afrique, l’évangile les a tous balayés. Chapeau aux missionnaires qui ont réussi à endormir les masses. Peut-être que dans 50 ans, l’Afrique pourrait enfin se réveiller.

Les soldats africains ont paradé sur les Champs-Elysées avec une tenue, un béret, des brodequins et un fusil d’assaut (ou Dassault) made in France. Chacun de leur pas marquant le pavé élyséen signifiait leur loyauté envers l’ex métropole. Au moindre faux pas, le Président africain sous surveillance risquerait de perdre son fauteuil et sa vie. L’armée malgache a paradé sur les Champs-Elysées en l’absence de son chef qui a été sommé de rester à la maison. Finalement qui en est le vrai chef ? Sarko ou Rajoelina ?

On se serait cru au théâtre lors de cette célébration. Malgré la flotte, il n’y a pas eu de marée noire sur les Champs-Elysées pour assister à cette mise en scène. Les Africains résidant en région parisienne attendaient probablement le début des soldes pour s’acheter un parapluie. Malheureusement, le 14 juillet, les magasins étaient tous fermés.

Ngombulu Ya Sangui Ya Mina Bantu LASCONY
Ecrivain, documentariste, historiographe
(Institut Cercle-Congo)

Publicités

À propos afriqueindependance
1960-2010: L'autre cinquantenaire, celui de l'arrêt du processus démocratique en Afrique. Nous voulons saisir cette occasion pour questionner radicalement la situation politique des nations panafricaines. Cet espace se propose de faire un bilan et envisager des perspectives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :